Le pixel pour les nuls

Difficile d’imaginer un meilleur échantillon pour quasi-inaugurer ce blog. Par Dieu sait quelle providence, le vidéo ci-dessus aborde, à peu près dans cet ordre et entre autres aspects: les jeux indépendants, l’art pixellisé, la musique chiptune, et toute la culture artistique autour des jeux vidéos… des termes qui pourraient sonner une cloche si vous avez jeté un coup d’oeil à la colonne de droite.

Je mentirais si je me déclarais spécialement connaisseur de la culture en question, ou simplement friand de « rétro » sous toutes ses formes. Cependant, je sympathise avec l’argument général présenté ici par Simon Cottee, à savoir que l’art dit pixellisé, abordé consciemment comme artéfact d’un passé révolu, peut fort bien transcender la seule nostalgie et atteindre à sa propre forme de matérialité, d’authenticité de l’expression numérique. Comme la peinture a toujours ses pointillistes et le cinéma ses partisans du matériel antique, le degré zéro du graphisme informatique ne saurait être balayé du revers de la main sur la seule base d’une hypothétique infériorité. Le fameux Jason Rohrer, entendu dans la présente capsule, n’est qu’un des nombreux artistes ayant effectué de façon concluante cette « régression », dont les déclinaisons se font sentir à travers les formes et les styles. Considérez ceci comme une introduction idéale.

(Suggestion: Sleep is Death de J. Rohrer)

2 réflexions au sujet de “Le pixel pour les nuls”

Laisser un commentaire