Pour une poignée de dollars: Lead and Gold

Le déjà fameux Red Dead Redemption est sorti en magasins tout récemment, et je fais partie de ceux qui ont eu le bonheur de s’endetter afin de savourer les dernières manigances de Rockstar Games. Malheureusement, tout le monde n’a pas cette chance, mais cela veut-il dire que les joies du western doivent demeurer entre les mains des enfants gâtés? Propriétaires de PlayStation 3 et de PC quelque peu performants, n’ayez crainte! Le petit studio Fatshark a pensé à vous.

Dans le paysage actuel du jeu compétitif en ligne, Lead and Gold: Gangs of the Wild West tire en effet plutôt bien son épingle du jeu. Résignée sans doute à rejoindre un bassin de joueurs limité sur une durée restreinte, l’équipe a su faire preuve de retenue et bien identifier ses objectifs. Exit donc les récompenses permanentes qui, en cas de mauvais ajustements, auraient pu sévèrement saboter les parties, ainsi que les fioritures esthétiques dont les vilaines pestes que sont les »bugs » s’avèrent particulièrement friandes. Sont plutôt en place un robuste engin de tir et de déplacement, et une saveur »americana » rafraîchissante et bien recherchée.

En termes de »look » et de »feeling », Lead and Gold rappelle (sans les surpasser) les exploits de la série Uncharted. Rapide et bruyante, l’action prend place dans des environnements riches en options de navigation, agréables à l’oeil, et suffisamment aérés pour ne pas encombrer la vue des avatars, de leurs alentours, et de leurs acrobaties bien réalisées. En bout de ligne, malgré quelques problèmes récurrents (les équipes sont rarement bien équilibrées, et certains objectifs s’avèrent plus laborieux qu’amusants), voilà une manière sympathique et peu dispendieuse d’attendre son prochain achat substantiel, ou simplement de passer le temps lorsque tout le reste semble sur le bord de crouler sous son propre poids.

Laisser un commentaire