Le point faible des boutiques de jeux téléchargeables

Microsoft a annoncé cette semaine que les familles peuvent maintenant se créer un compte Xbox Live familial. Au lieu d’avoir un compte par personne (à 60$ par année chaque), on peut maintenant prendre un compte familial à 100$/an et qui permet à 4 personnes d’avoir un sous-compte. En gros, ça permet d’économiser si on est plusieurs dans la même maison à avoir des comptes sur Xbox Live.

C’est une solution intéressante et qui viens tenter de résoudre un problème réel, mais selon moi, c’est encore insuffisant (et je ne dis pas ça seulement parce qu’on est 6 à la maison).

Auparavant, une famille pouvait acheter un jeu et le partager entre eux. Par exemple, chez nous, on a souvent partagé le prix d’achat d’un jeu entre les 4 enfants. Le problème, c’est que maintenant, les jeux sont bien souvent lié à un compte. Par exemple, si j’achète un jeu sur Steam, mon frère ne peut pas y jouer, à moins que je lui ouvre mon compte. Mais comme les achievements sont liés aux comptes aussi, c’est un peu comme s’il jouait dans le même fichier de sauvegarde que moi alors c’est plutôt agaçant. De la même manière, si plusieurs enfants ont chacun un DSi ou un PSP go, étant donné que les jeux sont liés à la console, il faut acheter une copie du même jeu pour chacun. Très agaçant!

Jusqu’à maintenant, les jeux téléchargeables avaient pour excuse le fait qu’ils n’étaient pas très cher. Quand un jeu coûte 5$, ça ne dérange pas trop d’en acheter 2 copies. Mais dans l’avenir, les jeux vont tous être achetable en téléchargement. Est-ce que ça veut dire que les familles vont devoir acheter 1 copie du jeu à 60$ chaque par personne? Ça ne peut certainement pas être une solution envisageable!

L’avenir est aux jeux téléchargeables. D’ici 5 ou 10 ans maximum, on n’ira plus au magasin pour acheter un jeu. On va tout télécharger sur les boutiques onlines comme Steam, WiiWare, PSN ou Xbox Live Arcade. Mais avant d’en arriver là, les compagnies devront réfléchir un peu à comment elles vont aborder ce problème.

La solution proposé par Nintendo est très (trop) simple. Les jeux achetés en téléchargement sur Wii Ware ou DSi Ware sont liés à un compte qui est lui-même lié à la console. Ainsi, si on efface le jeu de la console par erreur ou pour faire de la place dans la mémoire, on peut le retélécharger sans frais autant de fois qu’on veut. Par contre, si la console brise, on est un peu mal pris. Il faut absolument l’envoyer en réparation chez Nintendo pour faire transférer le compte vers la nouvelle console et pouvoir retélécharger tous nos jeux. Et si on veut changer pour avoir une Wii noire, c’est impossible de transférer les jeux de Console Virtuelle ou de Wii Ware de l’ancienne console vers la nouvelle. Même chose si on veut passer du DSi au DSi XL. Les jeux achetés restent dans leur console et c’est donc plutôt ennuyeux. Jusque là, c’est un problème qui ne concerne que peu de gens, mais qu’est-ce qui va arriver quand la Wii 2 et la 3DS vont sortir? Nintendo devra trouver une réponse intelligente à ce problème sinon les gens vont se plaindre.

La solution proposé par Steam est différente. Les jeux sont liés à un compte. Une fois qu’on a acheté un jeu, on peut l’installer sur autant d’ordi qu’on veut pour y jouer. On peut aussi l’effacer et le retélécharger plus tard sans frais. Steam propose même d’héberger les fichiers de sauvegarde, ce qui permet de commencer une partie sur un ordi et de la continuer sur un autre. Si l’ordi explose, on peut jouer sur un autre ordi. Et on est sûr de pouvoir jouer même dans 10 ans (tant que Steam continue d’exister), même si on change d’ordi plusieurs fois entre temps. Par contre, les jeux sont liés à un seul compte et il est bien sûr impossible de se connecter sur plusieurs ordis avec le même compte. Ce que ça veut dire, c’est que si mon frère, ma soeur et moi voulons jouer ensemble à Team Forteress 2, il faut utiliser 3 comptes différents et donc acheter 3 fois le même jeu. Quand le jeu est en spécial à 10$, ça passe encore mais je n’ose pas imaginer ce qui arrive quand le jeu coûte 60$.

On peut aussi regarder du côté de iTunes. Dans ce cas-ci, les chansons achetés ne sont pas liés à un compte. On peut les écouter sur plusieurs ordis et même les partager entre les membres d’une même famille. Par contre, il ne faut pas les perdre: si on perd le fichier, on ne peut pas le retélécharger et il faut l’acheter de nouveau. Pour une famille, la proposition d’iTunes est intéressante. On n’est pas obligé d’acheter 2 fois le même disque pour plusieurs personnes. Malheureusement, ce n’est pas vraiment envisageable dans le contexte des jeux vidéos. N’importe qui pourrait pirater n’importe quoi trop facilement. Aucune compagnie de jeux ne va se lancer là-dedans si c’est trop facile de faire des copies.

N’ayant pas personnellement de Xbox ou de PS3, je ne sais pas exactement comment ça fonctionne sur ces consoles, mais j’imagine que ce doit être similaire à Steam et Nintendo. Évidemment, il n’y a pas de solution miracle. C’est un problème réel auquel les compagnies vont devoir sérieusement réfléchir d’ici à ce que le futur téléchargeable arrive. Elles vont devoir poser la question suivante: quand un client achète un jeu, est-ce qu’il achète une licence pour une seule personne ou si sa famille a le droit de jouer aussi?

Est-ce que je suis le seul qui s’inquiète de ça? J’imagine que le fait qu’on soit 4 enfants à la maison encourage le partage des jeux et donc que les enfants uniques ne se sont pas trop posé cette question… Et vous, qu’est-ce que vous en pensez?

11 réflexions au sujet de “Le point faible des boutiques de jeux téléchargeables”

  1. Pour le Xbox 360, je sais que c'est lié au compte. Tant et aussi longtemps que ton xbox est connecté, tu peux transférer ton compte live sur n'importe quel xbox et re-télécharger le jeu. Certains jeux sont lié au compte mais jusqu'à présent j'ai téléchargé quelques jeux ou tout le monde à pu jouer sans avoir à l'acheter.

    Personellement, ma préférence est d'avoir le jeu en main. Si je devais télécharger tout les jeux que je veux jouer, la méméoire de mon disque dur va être pleine en le temps de le dire. Aussi, aucun fournisseur internet n'offre un bande passante extraordinaire. Si tu es un gamer plus ou moins actif et que tu n'es pas le seul chez toi, non seulement tu payes pour un jeu a 70$ mais en plus tu vas avoir des frais supplémentaire sur ton compte internet… je préfères la bonne vieille pochette pour mes cd.

    Répondre
  2. Je suis assez d'accord: moi aussi j'aime bien avoir un CD ou un DVD en main (et ça vaut aussi pour les livres), d'une part parce que je trouve ça plus concret et que je risque moins de perdre mes données en cas d'accident survenu sur ma console mais aussi tout simplement pour l'objet en lui même (j'aime bien voir mes boites alignées sur mes étagères au même titre que j'aime voir les livres rangés sur les rayonnages de ma bibliothèque).

    De plus le problème du prêt ne se limite pas au milieu familial. Je prête pour ma part pas mal de jeux à des amis (et ils font en général pareil) et je dois avouer que je n'aurais pas acheté certains de mes jeux si je n'avais pas pu les tester au préalable en me les faisant prêter.
    Enfin un autre problème que vous semblez oublier est celui du marché d'occasion qui tends à disparaître avec la multiplication des jeux téléchargeables. Là encore plus de la moitié de mes jeux sont de seconde main et je pense que je ne les aurait pas achetés neufs, peu importe leur qualité.

    En tous les cas ton article soulève des questions très intéressantes que devraient se poser les grandes firmes du vidéoludique dans les années à venir.

    Répondre
  3. Avec ce billet, je voulais surtout me concentrer sur la question du partage famillial. J'ai mis de côté les questions du téléchargement parce que je croyais que c'était de l'aquis mais je me rends compte que c'est encore un sujet délicat. Je vais essayer d'en reparler éventuellement. Et vous avez absolument raison au sujet des frais de téléchargement des compagnies d'internet. C'est de l'arnaque ces frais là!

    En passant, je n'aime vraiment pas le marché des jeux usagés parce que le studio qui a fait le jeu ne reçoit pas une cenne dans ce cas là. Ce n'est pas une bonne façon d'encourager l'industrie. Si le marché de l'usagé disparaît, je ne vais certainement pas pleurer! (Par contre, dans le cas des vieux jeux discontinué (par exemple, le jeu ICO), le marché de l'usagé est le seul marché existant alors on peut faire exception)

    @David: quand tu dis que les jeux téléchargeables sur 360 peuvent être joué par d'autre gens, est-ce que tu veux dire qu'ils peuvent jouer avec un autre compte Live? Genre si moi et mon frère voulons jouer, est-ce qu'on va partager nos achievements?

    Répondre
  4. Les jeux PC ont déjà une certaine solution au problème. Quand tu achète le jeu, il vient souvent avec plusieurs clés d'activation pour que tu puisse le mettre sure plusieurs machines (entre autres Spore). Maintenant, les compagnies ont juste à déterminer sur combien de comptes différents de Steam ou de Xbox Live le jeu pourra être partagé. Je propose aussi que l'utilisateur puisse choisir, dans une certaine marge, d'acheter le nombre de "clés" ou d'accès au jeu qu'il désire. Avec évidemment des spéciaux si plus de clés sont achetées pour un même jeu. Par exemple : 1 clé 30$, 2 clés 40 $, 4 clés 45 $ etc. Bref c'est une question intéressante mais la solution est facile. Les seuls qui doivent être inquiets sont les fans de Nintendo, qui n'a pas l'air de comprendre ce que c'est le téléchargement de jeux (pas de démos, pas d'updates, pas de comptes indépendants des consoles). C'est le genre de situations qui encouragent le piratage.

    Répondre
  5. Je suis bien conscient que le marché de l'occasion ne profite pas de manière directe aux boites de développeurs mais à mon sens pas mal de joueur (et surtout les plus jeunes) on pu découvrir certains jeux grâce à l'occasion avant d'en acheter les suites plus tard (notamment dans le cas des séries à rallonge comme tekken ou ff).

    Je ne pense pas que le manque à gagné suscité par le marché d'occasion soit si élevé qu'on veut bien le dire.

    Répondre
  6. Un article qui fait bien le tour du sujet. Personnellement je suis plus intéressé par les nouveaux modèles qui émergent tranquillement de ce type de livraison, mais j'ai aimé avoir un point de vue sur la question du partage, qui ne me concerne pas tellement pour l'instant.

    Je suis assez satisfait par le service du Playstation 3. J'aime que ma soeur puisse profiter des jeux que j'ai achetés, sous son propre nom, avec ses propres trophées, et j'ai laissé quelques amis accéder à mon compte pour qu'ils puissent télécharger mes jeux sur leurs propres machines (quoiqu'il semble impossible d'ouvrir le jeu aussitôt qu'ils changent de compte, et que je n'ose pas trop le faire de peur de me faire découvrir). Cependant, je ne suis pas un gros joueur online alors je ne suis pas familier avec les problèmes de ce genre, et je me demande si le tout nouveau service "Plus" va introduire des nouveaux inconvénients.

    Je partage le problème de la bande passante. Pour les petits jeux ça va, mais je ne peux pas encore me permettre de télécharger des gros jeux complets, qui sont de toute façon encore pensés en fonction d'une sortie en magasins (du moins sur les consoles). À l'inverse, je trouverais ça weird d'acheter mettons Trine en boîte au Future Shop…

    Pour ce qui est des jeux usagés, le gros obstacle c'est vraiment le phénomène de la "rareté", qui est exploité par les commerçants pour booster artificiellement leurs profits. Je m'excuse mais au-dessus de 200$ pour une copie de Castlevania ou Ogre Battle au Nintendo 64 ça n'a simplement aucun bon sens. Et je parle en tant que collectionneur qui risque de sauter sur la prochaine copie de Earthbound qu'il voit, et qui n'a pas hésité à payer un franc prix pour certains cas spéciaux (FFIV!). Je suis peut-être fou, mais j'ai moi-même des limites ; les ré-éditions téléchargeables ou en paquets enlèvent peut-être de la "valeur" aux objets, mais le côté "culte" d'un bon jeu ne devrait pas prendre le dessus sur l'avantage qu'il y a à le rendre accessible à un public nouveau et plus grand.

    Répondre
  7. Diminuer les prix, retirer toutes sortes de DRM et augmenter la qualité des services online, ce sera la seule avenue pour compétitionner avec la concurence

    Répondre
  8. @Narf: en fait j'ai acheté certains jeux sur xbox live (Zombie Apocalypse, Castle Crasher, Puzzle Fighter, etc). Tu peux jouer avec un autre compte live si le jeu est sur la même console. Par contre je n'ai jamais essayé de re-télécharger le jeu sur un autre console. Toutefois, il est possible de faire migrer ton compte live sur un autre xbox que la mienne (juste le compte). J'ai pu re-télécharger les DLC que j'avais acheté donc je suppose qu'il est possible de faire la même chose avec les jeux Arcade.

    En ce qui concerne les jeux usagés, je comprends ton point de vue. Les acheter profite celui qui le vend et non le studio. Toutefois, pour beaucoup, le budget ne permet pas à tout le monde de pouvoir se payer les nouveaux titre à 70 ou 80$. Du coup, un produit de seconde main devient tout à fait viable. Ou pour les collectionneurs ou les nostalgiques…

    Aussi en tant que collectionneur, faut pas avoir peur de faire les ventes de garages ou les marchés aux puces. J'ai réussi à avoir Lunar 1 et 2 pour le PSX pour environ 40$ chaques. Même chose pour Secret of Mana et Contra 3 pour le snes avec la boite d'origine pour 10$ chaques.

    Répondre
  9. Ouais, pour les jeux rétro, c'est sûr que t'as pas le choix d'acheter usager. Comme j'ai dit, quand le jeu est discontinué, y'a pas moyen d'acheter le jeu et en faire profiter le studio qui l'a fait (à part lui envoyer un chèque par la poste, mais c'est un peu exagéré! HAHA). Dans un cas comme ça, le marché de l'usagé est correct selon moi. Ebay est très pratique pour trouver des vieux jeux SNES à des prix raisonnables. Ou alors, on peut acheter sur la Console Virtuelle de la Wii (la résolution et la qualité des couleurs y est surprenante!)

    En réponse au commentaire annonyme ci-haut, je te dirais d'aller voir sur Steam. Les prix sont présentement dérisoires pendant les soldes d'été. C'est hallucinant. Et la qualité du service y est excellente. La valeur ajouté de Steam fait en sorte que c'est très avantageux. Dommage qu'il n'y aille pas de Steam pour consoles de salon.

    Répondre
  10. @Narf En fait je fais parti de ceux qui achètent de l'usagé parceque que tu le veuilles ou pas. Un appart et toutes les commoditées c'est pas gratuit. Toutefois, si on prend le temps de magasiner et un peu de recherche on peut faire des petites aubaines. Bionic Commando pour le 360 neuf et emballé pour 10$.

    Ce serait bien Steam sur console. Mais je vois pas Microsoft, Sony ou Nintendo laisser la place à un compétiteur sur un marché très lucratif… dommage.

    Répondre
  11. C'est drôle que tu dises ça, parce que c'est exactement ce que Sony vient de faire. Steam arrive sur PS3 en tandem avec la sortie de Portal 2 l'année prochaine. Je ne sais pas exactement comment le service Steam va être intégré avec le PSN, mais en gros, ça va transformé ta console en client Steam. Si je ne me trompe pas, ça veut dire que tu peux acheter le jeu pour PC et pouvoir jouer sur PC, Mac et PS3. Et, comme présentement avec le Steam Cloud, tu peux transférer tes fichiers de sauvegardes. En gros, ça veut dire que tu peux commencer à jouer sur un ordi et ensuite continuer ta partie sur PS3, etc. C'est hot! C'est comme le *futur*! 😀

    Répondre

Laisser un commentaire