Ça brasse chez Double Fine


Brütal Legend est un de mes jeux préférés de la présente génération de consoles, et Psychonauts deviendrait probablement un de mes favoris de la précédente si je prenais le temps de le terminer. C’est pourquoi toute nouvelle concernant les projets futurs de la compagnie Double Fine, dirigée par Tim Schafer (Grim Fandango, Full Throttle…), a le don de provoquer chez moi une excitation toute juvénile pendant quelques heures. Et des nouvelles, c’est précisément ce qui nous a été livré par Schafer lui-même au cours de la conférence Develop, tenue présentement à Brighton en Angleterre.

Premièrement, nous apprenons l’annulation définitive d’une suite à Brütal Legend, ce qui n’a rien de très surprenant. Sans avoir d’informations solides, je peux dire que lorsqu’un jeu de bonne envergure comme celui-ci se retrouve étiqueté à vingt dollars dans les magasins à grande surface, et ce moins de six mois après sa sortie, ce n’est généralement pas signe d’une très bonne performance commerciale. Ce qui est certainement bien dommage dans le cas de cet excellent jeu, mais voilà où ça devient intéressant: en guise de réaction à cette décision administrative, le studio s’est divisé en équipes et oeuvre présentement à la conception, non pas d’un, mais de QUATRE jeux différents! Rien de concret n’est connu à propos des jeux en question, sinon qu’il s’agit de productions relativement modestes, de genres et de formats divers (deux sorties traditionnelles et deux téléchargeables, nous dit-on), et que chacun aurait déjà un contrat de publication assuré. Du moins pour l’instant…

Cette nouvelle est plus qu’une simple affaire de chiffres. Pour toutes ses qualités, notamment esthétiques, Brütal Legend comportait certains éléments curieux qui ne semblaient tout simplement pas appropriés à l’ensemble. Irrévérencieux dans sa thématique (les aventures épiques au royaume du heavy-metal ne courent tout simplement pas les rues), il méritait un design de jeu aussi indépendant que son esprit, et il était dommage de le voir diluer quelque peu son expérience pour rejoindre les standards actuels des jeux d’action sur consoles. Dans le meilleur des mondes, l’initiative surprenante des productions multiples pourrait permettre au studio de réaliser ce à quoi devrait aspirer tout jeu vidéo qui se respecte: des univers originaux et des mécaniques solides, évoluant selon des critères internes et autonomes. Double Fine rejoindrait ainsi le rafraîchissant espace créatif occupé aujourd’hui par Telltale Games (Tales of Monkey Island, les saisons de Sam & Max…) et Hothead Games (le tout nouveau DeathSpank) ; des compagnies dans lesquelles Ron Gilbert et Dave Grossman, anciens collaborateurs de Schafer durant l’âge d’or de LucasArts, se sont d’ailleurs investis abondamment… Hasard ou simple retour du balancier?

Pour des informations plus complètes, consultez cet article sur RockPaperShotgun.

Laisser un commentaire