Discutons vocabulaire: l'état du français dans les magazines de jeux vidéo

Un des mandats de On a juste une vie est d'écrire en français et, jusqu'à maintenant, je pense qu'on a bien réussi. Pour autant que je sache, aucun de nos billets n'a été écrit en anglais, allemand, chinois ou klingon. Donc, peut-on déclarer «mission accomplie»? Pas si vite!

Écrire sur les jeux vidéos en français peut sembler évident à première vu, mais ce ne l'est pas du tout. En effet, toute l'industrie des jeux est axée sur la langue anglaise. Tous les sigles et genres sont en anglais: MMO, RPG, survival horror, platformer, etc. Les noms des emplois sont en anglais: level designer, character designerlead artist, game designer, etc. Et le vocabulaire des jeux est en anglais aussi! On dit qu'il y a un boss à la fin de la map, on dit que notre chevalier est level 12, qu'on est un healer et qu'on cast des fire spells, etc.

À cause de tout ça, j'ai toujours énormément de difficultés à écrire sur les jeux vidéos en français. Et si je me fie à ce que je vois dans les sites francophones, je ne suis pas le seul. Au fil de mes lectures, j'ai lu une panoplie de traductions étranges qui ont été simplement calquées de l'anglais. Par exemple:

  • Monde ouvert (Open world)
  • Jeu à action furtive (stealth action game)
  • Jeu de type bac à sable (pour sandbox game)

Ces traductions sont compréhensibles, mais ne sont pas particulièrement jolies. Personnellement, je serais d'avis qu'il faudrait trouver des traductions plus significatives en français.

Je lance donc l'appel à tous nos lecteurs. Qu'est-ce que vous pensez de l'état du français dans les journaux et magazines qui parlent de jeux vidéos? Et est-ce que vous avez des idées de jolies traductions pour les termes ci-haut?

Vous pouvez répondre et participer à la conversation dans les commentaires. Nous vous rappelons que vous n'êtes pas obligé d'avoir un compte sur le blogue pour écrire. Vous pouvez écrire de façon anonyme, ou utiliser la technologie OpenID, qui vous permet de vous connecter à l'aide de votre compte WordPress, TypePad, AIM, etc.

12 réflexions au sujet de “Discutons vocabulaire: l'état du français dans les magazines de jeux vidéo”

  1. Ahhhhhhh!

    Les fautes!

    plateformer -> platformer

    je me fis -> je me fie

    De plus, je ne suis pas d'accord avec plusieurs points (même s'ils sont probablement exagérés exprès). Il existe de bonnes traductions pour presque tous les termes anglais utilisés plus haut et la plupart peuvent être trouvées sur le Grand Dictionnaire.

    Le problème qu'ont la plupart de ces traduction n'est pas qu'elles ne sont pas assez "significatives", mais plutôt que l'on a pas l'habitude de les utiliser et qu'elles sonnent étranges à cause de cela. Si tu veux écrire en français, il suffit de se forcer au début et le problème disparait tout seul.

    Si, après quelques mois d'utilisation certains termes semblent encore mal ajustés, alors il faudra penser à les remplacer par des meilleurs.

    Répondre
  2. Merci pour les corrections. J'ai tout corrigé!

    Effectivement, il y a probablement une question d'habitude. Par contre, dire qu'il y a un «patron» à la fin du niveau... là, je ne serais jamais capable! 😛

    Je vais continuer à écrire d'autres articles avec des expressions anglaises qui me pose problème dans mes articles et j'espère qu'on pourra leur trouver des traductions intéressantes.

    Répondre
  3. Je suis content que tu soulèves le sujet, parce que je crois qu'une "langue universelle" pour parler d'une forme d'art n'est pas une bonne chose, et que s'exprimer dans sa langue maternelle facilite la communication avec les gens près de nous qui ne sont pas nécessairement immergés dans la culture en question. Cependant, comme Arnaud en haut, je ne pense pas que je partage tes réticences. Action furtive? Jeu de plate-formes? Est-ce que c'est vraiment si pire que ça? Ça décrit simplement les types de jeu, de manière aussi claire et précise que les (termes originaux), et la plupart des termes comme "skills" et "levels" ont des équivalents français très convenables (ok, "boss" peut-être pas en effet). C'est vrai que notre langue n'est pas toujours très belle au son, mais on ne peut pas tout réinventer en fonction de ses petits caprices, et il suffit de commencer par avoir confiance en nos mots pour que le reste suive. Parce que l'expression verbale, c'est aussi une question d'attitude!

    Personnellement je préfère "perspective subjective" à "première personne", "énigme" à "casse-tête". "Défilement latéral" remplace bien "side-scrolling". "Open-world"?... Ça honnêtement je sais pas trop encore, mais je devrais finir par trouver une métaphore qui me convient plus que "bac à sable". Comme dit Arnaud, il faut simplement ne pas avoir peur d'employer des mots qui nous paraissent bizarrement choisis, mais qui font probablement plus avancer les choses que l'anglais transposé sans effort.

    Répondre
  4. J'aime bien «énigme». Jeu d'énigme sonne mieux que jeu de casse-tête. Mais il parrait que «puzzle» est un terme français acceptable. Selon Grand Dictionnaire.com:
    «Le terme casse-tête est employé au Canada, alors que puzzle est plutôt utilisé en France.»

    Puis pour «puzzle game», toujours sur Grand Dictionnaire.com:
    «En français européen, l'emprunt à l'anglais puzzle est accepté et son usage est généralisé. Au Québec, c'est le terme casse-tête qui s'est imposé dans l'usage pour remplacer puzzle. Afin de favoriser l'emploi de casse-tête, notamment dans jeu de casse-tête, le terme jeu de puzzle n'a pas été retenu pour désigner le présent concept.»

    Répondre
  5. Je suis d'accord que patron ne serait pas un bon équivalent pour boss. Les deux ne sont pas au même niveau de language (l'équivalent de patron serait «employer»). Il faudrait trouver une version moins polie de patron, mais ça ne me viens pas à l'esprit.

    Répondre
  6. Et pourtant, j'ai vu des derrières de boîtes de jeux avec «patron» d'écrit, dans des phrases horribles du genre: «affrontez des patrons impressionnants aux attaques dévastatrices».

    Peut-être qu'on pourrait s'inspirer des comic books de super-héros. Comment est-ce qu'ils appelles les chefs des méchants là-dedans? J'espère que c'est pas «chef des méchants» parce que je trouverais ça laid! haha!

    Répondre
  7. Ben en fait, chef, c'est déjà mieux. C'est plus proche du sens. Et ils devraient dire chef tout court, parce qu'ils ne disent pas «boss of the monsters».

    Répondre
  8. Ok, mais il ne faut pas oublier que, bien souvent, le «boss battle» à la fin du niveau n'est pas nécessairement le chef des méchants. C'est souvent juste un ennemis très fort. Exemple, dans Mario bros. Wii, on affronte les cousins de Bowser à la fin des niveaux, mais pas Bowser lui-même. Comment on pourrait les appeler alors?

    Donc, l'appeler «le câlice» pourrait être une option... mais on ne va pas faire ça!!! Quand même!

    Répondre
  9. "Puzzle" fonctionnerait parce que "casse-tête" est en fait la traduction de "jigsaw puzzle" et pas de "puzzle" lui-même. Cela dit, je préfère "énigme" 🙂

    Aussi, "boss" fait souvent référence à l'affrontement lui-même et pas au personnage de fiction. On pourrait parler d'"affrontement final", alors?

    Répondre
  10. Ooooh! J'avoue que c'est pas bête du tout cette idée d'affrontement final! Parce que, vraiment, quand on dit «je suis rendu au boss», ce qu'on veut réellement dire c'est «je suis rendu à l'affrontement final». C'est un peu plus long à dire en terme de nombre de syllable, mais je pense qu'on va survivre. (À moins qu'on puisse trouver un synonyme plus court?)

    Répondre

Répondre à Simon Dor Annuler la réponse